ARTICLE

Comment choisir les éclairages pour votre intérieur ?

Souvent sous-estimée, la mise en éclairage des espaces est un élément pourtant essentiel de l’aménagement intérieur. Elle s’anticipe idéalement dès l’exécution des plans d’électricité et doit faire l’objet d’un travail de réflexion jusque dans le choix des appareils et des ampoules.

Types d’éclairage à travailler

De manière générale, l’idéal est de prévoir différentes sources lumineuses pour chaque pièce afin de pouvoir les faire varier et même les associer.

L’éclairage fonctionnel, c’est celui qu’on allume en entrant dans la pièce. Le plafonnier aura quant à lui un spectre plus large.

L’éclairage directionnel
Certains espaces nécessitent des éclairages directs (au-dessus d’un bureau, à proximité d’un miroir de salle-de-bain par exemple…).
Le lustre et les suspensions s’utilisent principalement comme éclairage principal dans une entrée ou au-dessus d’une table.

L’éclairage d’ambiance
Adoptez les lampes à poser que vous pourrez aisément déplacer. Pensez aussi aux éclairages encastrés pour un style épuré et sophistiqué.
Les appliques sont idéales pour un éclairage d’ambiance, un aspect décoratif et peuvent aussi être utiles pour valoriser un détail de la pièce (tableau, plafond voûté, poutre…).

Les lampes à poser : des objets déco faciles à déplacer au gré de vos aspirations et à renouveler lorsque l’on a envie de nouveauté.

Comment choisir la couleur des LED ?
Depuis l’apparition des ampoules LED on peut choisir parmi une gamme de nuances de blanc. La température de lumière est exprimée en Kelvins : plus ce chiffre est élevé, plus la lumière est froide. Le ‘blanc chaud’ (de 2200 à 3000 Kelvins) offre une lumière tirant vers le jaune, idéale pour les ambiances chaleureuses. Le ‘blanc neutre’ (de 3200 à 5000k) se rapproche davantage de la lumière naturelle. Enfin le ‘blanc froid’ (plus de 5000k) présente une lumière tirant vers le bleu et une intensité lumineuse élevée.

Réflexion pièce par pièce

Mieux vaut aborder la réflexion pièce par pièce en prenant en compte leur différence d’exposition, d’usage et d’ambiance voulue. Chaque activité requiert une intensité lumineuse particulière : celle-ci devra être plutôt tamisée pour se reposer et à l’inverse intense pour cuisiner.

Salon
Le salon illustre parfaitement ce postulat : une petite lampe bien éclairante pour lire, un faisceau lumineux d’ambiance pour regarder la télévision et une combinaison de plusieurs lampes lorsque l’on reçoit.

Chambre
Les besoins dans la chambre sont eux aussi multiples selon l’heure du jour ou l’activité : une lumière mesurée pour un réveil en douceur le matin ou plus intense le soir pour voir clair dans son armoire. On pourra prévoir des arrivées de chaque côté de la tête de lit pour un aspect décoratif soigné et une lumière adaptée à la lecture.

Choisir un joli lustre pour une pièce telle que la salle-à-manger ou le séjour permet d’apporter un éclairage d’ambiance chaleureux tout en étant un élément décoratif majeur.

Cuisine
Dans la cuisine notamment, difficile de prévoir l’emplacement des points lumineux sans connaître l’implantation des éléments.

Lumière du jour naturelle, éclairages directs pour les zones de préparation, spots encastrés pour une diffusion large et suspensions pour la déco et l’ambiance : en cuisine comme dans les autres pièces, mixer les sources de lumières, c’est LA bonne solution !

Salle de bains
De même que dans la cuisine, il est impératif de connaître l’emplacement des lavabos, de la douche ou de la baignoire. On pourra ainsi prévoir une intensité lumineuse modérée au niveau de la douche pour un réveil en douceur et un éclairage plus puissant au-dessus de la vasque pour se maquiller.
NB : autour de la baignoire et de la douche, les luminaires doivent disposer de la protection IP67 (norme d’étanchéité).

Associer éclairages et aménagements

Dans le cadre d’un projet de construction ou de rénovation, il est préférable de définir la mise en lumière en fonction des aménagements intérieurs. Mieux : cette démarche permet d’intégrer les luminaires directement dans les éléments structurels comme des corniches rétro-éclairées aux plafonds, des rubans LED dans les armoires ou des spots dans les meubles hauts de la cuisine.

Intégrer des rétroéclairages lors de la conception des éléments mobiliers permet un résultat à la fois sobre et esthétique.

Vous l’aurez compris, les luminaires méritent votre attention car ils contribuent tout autant à l’ambiance qu’au style de votre intérieur. N’hésitez pas à vous reposer sur l’expérience de votre architecte d’intérieur en la matière.

A lire également…

Osez le papier peint

Osez le papier peint

Le papier peint réchauffe, habille voire métamorphose nos intérieurs. Voici nos conseils pour oser le papier peint dans les différentes pièces de la maison.

Mood board, concept board, planches d’ambiance…

Mood board, concept board, planches d’ambiance…

En architecture d’intérieur, il n’est pas toujours aisé de se projeter. C’est pourquoi nous utilisons différents outils très visuels qui permettent de traduire en images des ambiances, des concepts ou des matériaux.

Rénover une maison ancienne : conseils pour préserver le charme d’origine

Rénover une maison ancienne : conseils pour préserver le charme d’origine

Si l’on craque pour l’ancien, c’est généralement grâce à leurs éléments d’origine qui leur confèrent du caractère et témoignent de l’histoire du lieu. Mais quand vient l’heure des travaux de rénovation, les surprises et arbitrages à opérer rendent l’exercice complexe. Comment faire… ?

Les erreurs de rénovation les plus courantes

Les erreurs de rénovation les plus courantes

Se lancer dans un projet de rénovation n’a souvent rien d’un long fleuve tranquille. Avant de vous jeter à l’eau, voici quelques conseils avisés pour éviter les écueils.

Vous avez un projet ?
Discutons-en !